Ninjas are definitely stronger than pirates, matey.

4:25 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

Et pour prouver ça, ils organisent la Journée Mondiale du Ninja. Les fans de pirate ont monté un "International Talk Like A Pirate Day" ?

Qu'à cela ne tienne, les disciples des ninjas (et les ninjas qui les contrôlent, évidemment) révèlent au monde l'existence du Jour des Ninjas, tous les ans le 5 Décembre, dont l'existence est de toute façon bien plus ancienne, puisque l'origine de cette fête date de plus de 14 000 ans ! (Pour plus d'infos sur l'origine de cette fête, je vous conseille de visionner ce témoignage de ninja ici). La date fut diffusée en 2004, ce qui coincidait avec la sortie du Dernier Samouraï, un fantastique film où il ne reste qu'un seul de ces enfoirés de samouraï (ennemi traditionnel du ninja) à la fin.

Diffusé au grand public et respecté en France pour la troisième année en 2007, le Day of the Ninjas n'est hélas pas encore reconnu par le gouvernement, qui se refuse encore à admettre son infériorité face à une telle puissance, malgré la mort de Philippe Noiret de la main même d'un ninja ces derniers jours.

En attendant qu'ils cèdent, les ninjas afficheront leur réel pouvoir le Mardi 5 Décembre 2k7. Plus d'infos ici et ici pour la France.

En attendant, voilà le tract à faire circuler autour de vous.

I look forward to killing you soon ! - Eeek

Libellés :

Blip

3:11 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (2)

Oui, je vous ai délaissé. En fait, plus par flemme que par manque de sujets. Au programme : Nuits Parisiennes (juste en dessous), Day of the Ninja, Sinfest, photos, Yoseikan et stage, Cintiq, Noël...

Quelques posts parmis ceux précédemment cités vont mettre du temps à venir, j'ai un petit problème de PC et j'ai du mal à uploader des photos et autres. M'enfin ca va venir.

Allez,

Plaque et Meule - Eeek

Edit : Passage sous la nouvelle version de Blogger, j'ai changé deux-trois trucs, ajouté une petite citation en haut, sacrifié un chat à Shub-Niggurat pour être sûr que tout fonctionne. Ca devrait le faire.

Libellés :

Communism : it's a party !

2:42 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (3)

Plop.

Bon, vous savez lire, vous savez que c'est l'affiche du festival "Nuit Parisienne 2" qui se déroulait hier au POPB (à Bercy, quoi). Hé ben j'en reviens, et c'était de la bonne came.


Perso, j'suis pas un grand fan de Louise Attaque. M'ok, je connais les 2 ou 3 qu'on nous ressasse en boucle à la radio, mais c'est à peu près tout. Je suis d'abord venu pour Birdy Nam Nam, DJ Zebra et les Violent Femmes, dont un certain Arnaud me rabat les écoutantes depuis un bon moment déja.

D'ailleurs, c'par les Violent Femmes qu'on a commencé, dans la salle principale de Bercy (salle Robert Mitchum selon L-A) encore à moitié vide, et je suis carrément convaincu. Et je suis apparement pas le seul : le groupe à réussi à motiver tout le public, composé de français moyens (enfin, moyen sup', en fait. Ils venaient à un concert où y'avait Birdy Nam², quand même), avec une 'zique trippante aux accent de country. Les membres ont bien mis l'ambiance, ils ont joué Gone Daddy Gone (oui oui, celle que Gnarls Barkley a reprise), tout le monde était content, bref un bon début de soirée.

Ensuite, enchaînement en salle Peter Sellers (décidement, L-A remonte dans mon estime) pour Birdy Nam Nam. Show assez court (disons 45 min, par là), puisque les salles annexes devaient arreter à l'arriver de Louise-At', mais dans l'ensemble, du bon son et un bon délire. J'suis principalement venu pour eux, que j'ai déja loupé deux fois, et je regrette pas. Un des membres de notre joyeuse bande (bon, ok, on était trois) essuie un triste refus à sa demande en mariage et on s'en retourne en salle principale après être passé en douce voir Herman Düne (rien à voir avec le livre, et je suis pas sur de l'orthographe) de loin. On s'est posé dans les gradins à temps pour voir Louise Attaque...attaquer, justement, en attendant Zebra, et plutôt bonne surprise : si c'était pas le show de l'année, les LA se sont quand même bien débrouillé, et rendent mieux en live. On écoute avec plaisir les quelques "tubes" le temps de s'en griller une, enfin assis. Finalement, on décroche assez tôt sans vraiment avoir vu le Zèbre, le Gwen national n'ayant que moyennement digéré le bébé qu'il a mangé plus tôt. Ah, les jeunes... Un mal pour un bien en fait, sur le chemin du retour on trouve une pochette de weed par terre, dont on tope une partie (l'autre allant au mec juste devant nous, qui l'a ramassée).

Au final, bonne soirée, avec un petit after à la maison devant une binouze. Je me rattraperai sur une prochaine apparition de Birdy ou Zebra pour la prochaine sortie concert.

D'ailleurs, Nono, y'a Archive qui passe en concert en début d'année. J'ai pensé que ça t'intéresserait.

Now go to bed ! - Eeek

EDIT : Bizarre, l'image s'affiche en négatif. Remarque, ca rend pas trop mal... De toute façon, j'ai la flemme de corriger.

Libellés : ,

Pensée du jour

4:39 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (1)





Paint, quand tu nous tiens...


Eeek.

Libellés :

Moïshé, pense à tes enfants !

5:40 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

Imaginez...

Le vent souffle sur les montagnes de la chaîne de l'Himalaya, balayant des nuages de neige et de glace le long des rocs dénudés.
Une seule tache sur ce paysage, un point de métal et de feu. C'est un petit avion, un vieux Cesna écrasé contre les parois de la montagne.

En s'approchant, une silhouette apparaît. Elle fouille les cadavres depuis un moment déja quand elle se relève, victorieuse, un petit paquet à la main. La dernière Torah d'Afghanistan... Enfin !

...Mais une voix surgit du blizzard.

- "Simentov ! Donne-moi cette Torah !"

- "Isaac Levy ! Sale voleur, tu m'a suivi jusqu'ici pour me la prendre !"

- "Donne-la moi ! Pense à tes enfants ! Je m'occupe de la synagogue, elle me revient de droit ! Ne fais pas de ta famille une famille de voleurs !"

La silhouette se redresse, remettant son chapeau noir en place, tout en s'adossant à la carcasse de l'avion pour sortir un pistolet automatique.

- "Si tu veux cette Torah pour Shabbat demain, il faudra d'abord me passer sur le corps !"

Fondu au noir, apparition du titre.

Rabbin : Impossible II

Bientôt sur vos écrans.

-----

Hé, hé, hé, h.. -hum.

Oui bon. Ca paraît con comme ça, mais en fait on n'en est pas passé loin. Vous avez pas entendu parler de l'histoire des deux derniers Juifs d'Afghanistan ? Si, si, il en reste. Plus tant que ça, comparé aux 80 000 qui y étaient apparement au XIIè siècle, mais bon.

Nos deux compères, Isaac Levy (~ 1920 - 2005) et Zebulon Simentov (né en 1941) sont restés après la chute du régime communiste et l'arrivée au pouvoir des Talibans, vivant tous les deux dans la synagogue délabrée de Kaboul.
Mais le truc c'est qu'ils s'aimaient vraiment, vraiment pas. Z'ont pas arrêté de s'accuser mutuellement d'être des espions d'Israel (pour que les Taliban arrête celui d'en face, ce qu'ils ont d'ailleurs fait. Les deux sont passé 4 ou 5 fois chacun en taule. Les talibans ont aussi confisqué la seule Torah, que les deux s'accusaient de voler régulièrement), de s'être converti à l'Islam pour prendre le contrôle de la synagogue avec l'aval du gouvernement Taliban, etc. , tout en annonçant chacun être le seul gardien de la synagogue...

Au fil du temps, ils sont un peu devenu des attractions locales. Il paraît qu'on les entendait s'insulter ou se battre par nuit calme. Ca devait être marrant.
Leur histoire s'est vraiment répandue après la chute du régime Taliban. Un auteur américain à même écrit une pièce de théâtre sur eux.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Le vieux Levy s'est éteint l'année dernière, pas vraiment pour la plus grande peine de Simentov. Ce dernier s'est lancé à la recherche de la Torah, faisant appel à l'armée américaine et au gouvernement afghan. Il dit avoir obtenu une information signalant que le taliban qui aurait volé la Torah se trouverai actuellement à Guantanamo, et songe apparement à rejoindre sa famille en Israël...

J'suis tombé sur l'histoire en déconnant avec un ami (Merci Steven \o/), et j'avoue que je l'ai trouvé trop royale pour ne pas en parler. Y'a des gens comme ça, on se demande si c'est pas de la fiction... A quand le film ?

Image slightly related (je l'ai trouvée sur le blog d'un rabbin, ça m'a bien fait délirer)



Eeek.

Libellés :

I Look Forward To Killing You Soon !

8:06 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (10)

Hé ben, ça faisait un moment que j'avais pas posté !
'Faut dire que c'est la deuxième fois que j'écris ce post, pour cause de reboot au mauvais moment. Assez frustrant, je dois dire ("ARRRRRRGHHHLLL !).

Alors, alors, où en étais-je ? Ah, ouais. Je tenais à vous faire partager un lien qui traîne vilement dans mes favoris depuis quelques mois. Je suis originellement tombé dessus en zonant sur Youtube, et j'avoue avoir accroché. Faut dire que ça répond à un désir d'enfant inassouvi qui repose en tout un chacun (ou pas).

Qui n'a jamais rêvé de parler à un Ninja ?









Hé ouais, c'est d' Ask a Ninja que je vous cause aujourd'hui. L'idée de ce sympathique petit vlog (un vidéo-blog, bande d'ignares) est de poser tout un tas de questions de société, comme "Quels cadeaux offrir à un Ninja ?" "Comment tuer un Ninja ?" "Existe-t-il des nains ninjas ?", ou encore demander son avis au Ninja sur Matrix, Internet ou encore les lois de la physique et de la gravité.
Pour faire bref, c'est très sympa, pour peu qu'on capte un peu l'anglais, car le bonhomme a tendance à avoir un débit assez rapide. Passez tester le "Special Delivery 2 : Net Neutrality", il vaut bien le coup.

I look forward to killing you soon !

Eeek.

P.S. : Ah, les mêmes mecs commencent une nouvelle aventure sur le thème des emo :D Ca s'apelle Hope is Emo et le premier épisode est fort sympathique.

Libellés :

Le Royaume Blessé

11:04 AM / Publié par Monsieur K. / commentaires (8)

Ca y est, fini.
Tu te souviens de Réminiscences 2012 ? Hé bien, c'est la dernière oeuvre du même auteur, Laurent Kloetzer. Acheté Dimanche soir, je viens de le boucler.

Cette fois-ci, sur les 736 pages de cette aventure, tu es invité à suivre un jeune scribe sur les pas d'un homme qu'il n'a jamais rencontré, mais dont il sait tout. Tiraillé entre sa vie et celle de son héros, témoin privilégié, il va devenir le chroniqueur de l'histoire d'Allander Ap'Callaghan le Grand, le Haut-Roi, et de son frère, le jeune Eylir, héritier du Royaume Blessé.

Tout au long du bouquin, tu te retrouve porté par le style habituel de Kloetzer, celui des rencontres fugaces, des passages inexpliqués et des hommages aux héros, mais qui valse entre l'enqûete éperdue d'un petit scribe citadin et la fresque épique d'un héritier de roi. Les batailles laissent la place aux petites rues et aux rencontres en parfaite harmonie, qui te tient en haleine pour connaître la prochaine étape de l'histoire. Une histoire d'ailleurs marquée par la faiblesse humaine des personnages, qui te fait souffrir avec leurs échecs, et c'en est d'autant plus bon.
Tu y trouves des hommages à Tolkien, Leiber, Howard, aux hommes, et plein de clins d'oeils à Mémoire vagabonde et La voie du cygne, ses précédents bouquins dans la même veine.

Voilà, perso j'ai accroché, et j'espère que tu en fera de même. Ah ! C'est édité chez Denoël, collection Lunes d'encre. Enjoy.

" Ecoutez ! Allander Ap'Callaghan est mort ! Le rassembleur des clans a rejoint les brumes dont on ne revient pas ! Il n'est resté qu'un seul héritier pour toutes ses conquêtes, son frère Eylir, caché dès le plus jeune âge par sa mère dans le palais des Atlans. Mais on ne peut grandir dans l'ombre d'un géant sans soi-même être poussé sur les chemins de gloire. Voici l'histoire d'Eylir Ap'Callaghan, aventurier, bandit, soldat de fortune, mendiant et roi. Voici l'histoire de l'homme qui a posé sur sa tête la couronne du Roi des Rois, a atteint le bord du monde et a réussi à faire trembler l'orgueuilleuse Atlantys. Voici le portrait de l'homme qui a osé réclamer pour lui le royaume blessé."

Et voilà la superbe couverture d'A. Alice, qui accompagne le petit pavé :

Le Royaume Blessé


Callaghan !


P.S. : Tiens, j'y pense, j'ai rencontré un Jéophras Dénio qui traînait ses pattes à Stormwind, y'a pas longtemps sur WoW. Ca fait plaisir de croiser un autre amateur.

Libellés :

Copaindegeek.exe

8:51 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (3)

Geek [giːk], n.m. : personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis. Le type de geek le plus connu constitue celui des computer geeks. L'origine du mot vient de geck "Fou, fada", en argot anglais. (Source : Wikipedia)

Je partage ma vie avec une geek.
Oh, rien de bien grave, on s'y fait. En y réflechissant, elle tient ça de moi. Vous savez, c'est un de ces jours où tout bascule...

Flash-back à la Scooby-Doo

"-Tiens, c'est quoi ton truc sur ton PC ?
-Hmm, j'ai du oublier de fermer WoW. C'est rien, va, j'vais éteindre.
-Naaan ! C'est mignon ! Laisse-moi voir..."


/Flash-back à la Scooby-Doo/

Depuis, ma tendre moitié a monté avec succès son petit prêtre au 60, et s'est intégrée parfaitement à la vie de la guilde (Encore mieux que moi, sûrement... :x), tout ça dans la joie et la bonne humeur, malgré les études.

Et c'est pas moi qui vais me plaindre ! C'est vrai, nombre de joueurs rêvent d'avoir la chance que j'ai, de rentrer chez moi pour que ma douce vienne me parler d'un "Gros boulet qui nous a foutu en l'air notre HT. Il cassait les sheeps, aggro tout ce qui passe, ninja-loot...abusé ce kévin, je l'ai BL quoi." /love Lopi

Mais c'est pas fini ! Elle s'est aussi tournée Apple geek ... Vous savez, l'iMac, l'iPod, et probablement un iBook si elle avait un portable. Remarque, imparable, les arguments d'Apple. Teamspeex marche pas, WoW cartographe non plus, MsnMac je vous en parle pas...Enfin, voila, évidemment, elle a pas besoin de mettre d'antivirus, et de toute façon "Mac ça roxe, c'est toi qu'est nul !"

Et tout ce bonheur dans une petite soft geekette> qui évite le Côté Obscur du PC (Dont le kikoolol et ses multiples formes SMS-iennes).

Que demande le peuple ?


/kiss Lopi
/love Lopi



/tchou

Libellés :

What's on Jesus iPod ?

8:04 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

"You know he has one.

You know it's the big 60GB model, loaded, flawless and gleaming and radiating a strange liquid ethereal glow and couched in a beautiful custom rainbow-colored biodegradable case made of clouds and eagle feathers and wine."


Y'a quelques semaines, je suis tombé par hasard sur ce petit texte de Mark Morford, qui planche sur la plus importante question face à laquelle se retrouve l'humanité depuis "42 ? Quoi, 42 ?".

C'est bien écrit (mais facile à comprendre, vous inquietez pas, les anglophobes :) ), marrant et tellement juste. On y trouve de tout, d'Edwin Starr ("War (What is it good for ?)") à Aerosmith, John Coltrane ou Eminem, et tout trouve parfaitement sa place sur le Très-Saint Lecteur.

Bref, à voir !

Ah, pendant que vous y êtes, passez de temps en temps voir ce qu'écrit Mark Morford sur SFgate.com. Il y tient des chroniques le Mercredi et le Vendredi, bien sympathiques et interessantes, ca donne une certaine vision des 'States, et c'est pas mal du tout.

Voilà, enjoy ! --> Ici

Libellés :

Hit the Road !

7:33 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

"- Ne vous inquietez pas. On va crapahuter dans tous le pays pour retrouver votre Big Foot.

- Sam, j'ai jamais crapahuté...Ca fait mal ?"


L'intro de Sam et Max


C'est sur ces belles paroles que je vais vous parler d'un jeu vidéo cultissime, qui commence soit dit en passant à dater, tiré des imaginaires conjoints de Steve Purcell, le papa des deux héros (de comics), et du studio LucasArt de la grande époque, celle où les jeux d'aventure dis "point & click " régnaient en maîtres incontestés.

"Sam'N Max Hit the Road !" est sorti en 1993, et à depuis amassé une communauté de fans hargneux, séduit par l'humour (noir et non-sense) et la personnalité (noire et non-sense) de nos deux héros, à savoir Sam, grand chien bâtard marron en costume bleu sobre, à la cravate et aux chapeau légendaires, et Max, petit lapin psychopathe et violent, probablement légèrement myxomateux. Ces deux comparses sont détectives privés, "Freelance Police", et, aux volant de leur bonne vieille bagnole, sillonnent une Amérique loufoque pour poursuivre le crime, et si possible lui arracher la tête à coup de pierre.

"- Hmm, j'aimerais bien retourner ce chaton comme un gant...

-Tiens, ca me donne une idée ! *MEEEOOWWWWsssplork*"


Tout au long de l'aventure, le joueur dirigera nos deux héros de lieux en lieux mythique des Etats-Unis, comme la Plus Grande Pelote de Laine du Monde, Le Vortex Mystérieux, le Mont Rushmore (pour y faire du saut a l'élastique), ou encore le Monde du Poisson, en passant chez Snuckey's pour se réaprovisionner en noix de pécans et passer aux toilettes.

A la recherche d'un Big-Foot qui a fuit du cirque en emportant la femme Girafe, Sam et Max vont botter les fesses d'une machiavélique star de country-music qui rêve de dominer le monde.

" - Où pourrais-je mettre cette chose avant qu'elle ne fasse de dégâts ?

- Dans la rue, Sam. Il n'y que des étrangers là-dehors.

...

- J'espère qu'il n'y avait personne dans ce bus...

- Personne qu'on connaisse, au moins."


C'est le genre de jeux qui nous rapelle la triste déchéance vidéoludique actuelle, en nous faisant nous souvenir du bon vieux temps où je jouais aux LucasArts sur le PowerMac 5200 paternel...Ah...Good ol'times...

A jouer d'ugence !

Dis, Sam, j'ai jamais crapahuté...ça fait mal ?


"- Vous inquietez pas, je vous aurais ramené votre Big-Foot avant même que vous ayez eu le temps de lire le Coran."

Libellés :

Monsieur K.

7:25 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (4)

Hé oui, Monsieur K. parlons-en !

Qui est-il, ce fameux Monsieur K. ?

C'est un héros, bien qu'il n'en aie pas vraiment l'air. Cheveux en bataille, paire de lunettes qui en a vu de belles, grand imperméable brun. Il travaille au quarante-troisème étage de la grande tour CBM, en plein centre de la Ville.

Monsieur K. s'approche d'un détective privé, mais attention, il n'en est pas un. C'est un ARP2 (Agent de Recherche sur le Personnel. Il n'a jamais pu savoir ce que le "2" signifiait) pour le compte de CBM, grand multinationale qui produit l'Acide, et qui, par extension, s'amuse à pourrir les quelques jeunes pas encore tués par le CRH. Le CRH, c'est un virus, qui tue 2/3 des jeunes qui atteignent seize ans. Alors, pour retarder les effets de la maladie, ils se shootent à l'Acide. Ca leur finit les neurones, et leur donne des yeux d'argent.

Monsieur K. est le Héros, évidemment, et les héros ont leur Compagnon. C'est Alexis, Alex, quoi. Quinze piges, cynique et sans-gêne, il est le Compagnon parfait. Maintenant qu'il a débarqué, j'imagine qu'on peut considérer que l'Histoire commence...



Monsieur K. est le Héros de Réminiscences 2012, un livre de Laurent Kloetzer, qui est pour moi un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, que j'aie jamais lu. Il y a eu l'avant et l'après-Kloetzer. Cet auteur la travaille aussi pour une multinationale, mais il lui cache sa vie d'écrivain. Il est également le papa de deux autres livres, tout aussi talentueux : La voie du cygne et Mémoire vagabonde.

Tout le monde n'accueuillerait peut-être pas ce livre de la même façon, mais pour moi il est fondamental. Une étape de plus de ma vie, quoi. Il est personnel, vécu, et il est de ma culture.

En attendant, voila le site de l'auteur : Hop, ici

Et la couverture du bouquin susdit.



No Future ?

Libellés :

L'ouverture...

1:14 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

Hop-là ! Après quelques galères, voilà, c'est ouvert...

Bon, on va dire que j'suis flemmard (ce qui est pas forcément faux), mais je vais commencer par reposter ce que j'avais publié ailleurs. Donc, au programme, Réminiscences 2012, Sam & Max, etc.

A plus' !

Libellés :