Le Royaume Blessé

11:04 AM / Publié par Monsieur K. / commentaires (8)

Ca y est, fini.
Tu te souviens de Réminiscences 2012 ? Hé bien, c'est la dernière oeuvre du même auteur, Laurent Kloetzer. Acheté Dimanche soir, je viens de le boucler.

Cette fois-ci, sur les 736 pages de cette aventure, tu es invité à suivre un jeune scribe sur les pas d'un homme qu'il n'a jamais rencontré, mais dont il sait tout. Tiraillé entre sa vie et celle de son héros, témoin privilégié, il va devenir le chroniqueur de l'histoire d'Allander Ap'Callaghan le Grand, le Haut-Roi, et de son frère, le jeune Eylir, héritier du Royaume Blessé.

Tout au long du bouquin, tu te retrouve porté par le style habituel de Kloetzer, celui des rencontres fugaces, des passages inexpliqués et des hommages aux héros, mais qui valse entre l'enqûete éperdue d'un petit scribe citadin et la fresque épique d'un héritier de roi. Les batailles laissent la place aux petites rues et aux rencontres en parfaite harmonie, qui te tient en haleine pour connaître la prochaine étape de l'histoire. Une histoire d'ailleurs marquée par la faiblesse humaine des personnages, qui te fait souffrir avec leurs échecs, et c'en est d'autant plus bon.
Tu y trouves des hommages à Tolkien, Leiber, Howard, aux hommes, et plein de clins d'oeils à Mémoire vagabonde et La voie du cygne, ses précédents bouquins dans la même veine.

Voilà, perso j'ai accroché, et j'espère que tu en fera de même. Ah ! C'est édité chez Denoël, collection Lunes d'encre. Enjoy.

" Ecoutez ! Allander Ap'Callaghan est mort ! Le rassembleur des clans a rejoint les brumes dont on ne revient pas ! Il n'est resté qu'un seul héritier pour toutes ses conquêtes, son frère Eylir, caché dès le plus jeune âge par sa mère dans le palais des Atlans. Mais on ne peut grandir dans l'ombre d'un géant sans soi-même être poussé sur les chemins de gloire. Voici l'histoire d'Eylir Ap'Callaghan, aventurier, bandit, soldat de fortune, mendiant et roi. Voici l'histoire de l'homme qui a posé sur sa tête la couronne du Roi des Rois, a atteint le bord du monde et a réussi à faire trembler l'orgueuilleuse Atlantys. Voici le portrait de l'homme qui a osé réclamer pour lui le royaume blessé."

Et voilà la superbe couverture d'A. Alice, qui accompagne le petit pavé :

Le Royaume Blessé


Callaghan !


P.S. : Tiens, j'y pense, j'ai rencontré un Jéophras Dénio qui traînait ses pattes à Stormwind, y'a pas longtemps sur WoW. Ca fait plaisir de croiser un autre amateur.

Libellés :

Copaindegeek.exe

8:51 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (3)

Geek [giːk], n.m. : personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis. Le type de geek le plus connu constitue celui des computer geeks. L'origine du mot vient de geck "Fou, fada", en argot anglais. (Source : Wikipedia)

Je partage ma vie avec une geek.
Oh, rien de bien grave, on s'y fait. En y réflechissant, elle tient ça de moi. Vous savez, c'est un de ces jours où tout bascule...

Flash-back à la Scooby-Doo

"-Tiens, c'est quoi ton truc sur ton PC ?
-Hmm, j'ai du oublier de fermer WoW. C'est rien, va, j'vais éteindre.
-Naaan ! C'est mignon ! Laisse-moi voir..."


/Flash-back à la Scooby-Doo/

Depuis, ma tendre moitié a monté avec succès son petit prêtre au 60, et s'est intégrée parfaitement à la vie de la guilde (Encore mieux que moi, sûrement... :x), tout ça dans la joie et la bonne humeur, malgré les études.

Et c'est pas moi qui vais me plaindre ! C'est vrai, nombre de joueurs rêvent d'avoir la chance que j'ai, de rentrer chez moi pour que ma douce vienne me parler d'un "Gros boulet qui nous a foutu en l'air notre HT. Il cassait les sheeps, aggro tout ce qui passe, ninja-loot...abusé ce kévin, je l'ai BL quoi." /love Lopi

Mais c'est pas fini ! Elle s'est aussi tournée Apple geek ... Vous savez, l'iMac, l'iPod, et probablement un iBook si elle avait un portable. Remarque, imparable, les arguments d'Apple. Teamspeex marche pas, WoW cartographe non plus, MsnMac je vous en parle pas...Enfin, voila, évidemment, elle a pas besoin de mettre d'antivirus, et de toute façon "Mac ça roxe, c'est toi qu'est nul !"

Et tout ce bonheur dans une petite soft geekette> qui évite le Côté Obscur du PC (Dont le kikoolol et ses multiples formes SMS-iennes).

Que demande le peuple ?


/kiss Lopi
/love Lopi



/tchou

Libellés :

What's on Jesus iPod ?

8:04 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

"You know he has one.

You know it's the big 60GB model, loaded, flawless and gleaming and radiating a strange liquid ethereal glow and couched in a beautiful custom rainbow-colored biodegradable case made of clouds and eagle feathers and wine."


Y'a quelques semaines, je suis tombé par hasard sur ce petit texte de Mark Morford, qui planche sur la plus importante question face à laquelle se retrouve l'humanité depuis "42 ? Quoi, 42 ?".

C'est bien écrit (mais facile à comprendre, vous inquietez pas, les anglophobes :) ), marrant et tellement juste. On y trouve de tout, d'Edwin Starr ("War (What is it good for ?)") à Aerosmith, John Coltrane ou Eminem, et tout trouve parfaitement sa place sur le Très-Saint Lecteur.

Bref, à voir !

Ah, pendant que vous y êtes, passez de temps en temps voir ce qu'écrit Mark Morford sur SFgate.com. Il y tient des chroniques le Mercredi et le Vendredi, bien sympathiques et interessantes, ca donne une certaine vision des 'States, et c'est pas mal du tout.

Voilà, enjoy ! --> Ici

Libellés :

Hit the Road !

7:33 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

"- Ne vous inquietez pas. On va crapahuter dans tous le pays pour retrouver votre Big Foot.

- Sam, j'ai jamais crapahuté...Ca fait mal ?"


L'intro de Sam et Max


C'est sur ces belles paroles que je vais vous parler d'un jeu vidéo cultissime, qui commence soit dit en passant à dater, tiré des imaginaires conjoints de Steve Purcell, le papa des deux héros (de comics), et du studio LucasArt de la grande époque, celle où les jeux d'aventure dis "point & click " régnaient en maîtres incontestés.

"Sam'N Max Hit the Road !" est sorti en 1993, et à depuis amassé une communauté de fans hargneux, séduit par l'humour (noir et non-sense) et la personnalité (noire et non-sense) de nos deux héros, à savoir Sam, grand chien bâtard marron en costume bleu sobre, à la cravate et aux chapeau légendaires, et Max, petit lapin psychopathe et violent, probablement légèrement myxomateux. Ces deux comparses sont détectives privés, "Freelance Police", et, aux volant de leur bonne vieille bagnole, sillonnent une Amérique loufoque pour poursuivre le crime, et si possible lui arracher la tête à coup de pierre.

"- Hmm, j'aimerais bien retourner ce chaton comme un gant...

-Tiens, ca me donne une idée ! *MEEEOOWWWWsssplork*"


Tout au long de l'aventure, le joueur dirigera nos deux héros de lieux en lieux mythique des Etats-Unis, comme la Plus Grande Pelote de Laine du Monde, Le Vortex Mystérieux, le Mont Rushmore (pour y faire du saut a l'élastique), ou encore le Monde du Poisson, en passant chez Snuckey's pour se réaprovisionner en noix de pécans et passer aux toilettes.

A la recherche d'un Big-Foot qui a fuit du cirque en emportant la femme Girafe, Sam et Max vont botter les fesses d'une machiavélique star de country-music qui rêve de dominer le monde.

" - Où pourrais-je mettre cette chose avant qu'elle ne fasse de dégâts ?

- Dans la rue, Sam. Il n'y que des étrangers là-dehors.

...

- J'espère qu'il n'y avait personne dans ce bus...

- Personne qu'on connaisse, au moins."


C'est le genre de jeux qui nous rapelle la triste déchéance vidéoludique actuelle, en nous faisant nous souvenir du bon vieux temps où je jouais aux LucasArts sur le PowerMac 5200 paternel...Ah...Good ol'times...

A jouer d'ugence !

Dis, Sam, j'ai jamais crapahuté...ça fait mal ?


"- Vous inquietez pas, je vous aurais ramené votre Big-Foot avant même que vous ayez eu le temps de lire le Coran."

Libellés :

Monsieur K.

7:25 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (4)

Hé oui, Monsieur K. parlons-en !

Qui est-il, ce fameux Monsieur K. ?

C'est un héros, bien qu'il n'en aie pas vraiment l'air. Cheveux en bataille, paire de lunettes qui en a vu de belles, grand imperméable brun. Il travaille au quarante-troisème étage de la grande tour CBM, en plein centre de la Ville.

Monsieur K. s'approche d'un détective privé, mais attention, il n'en est pas un. C'est un ARP2 (Agent de Recherche sur le Personnel. Il n'a jamais pu savoir ce que le "2" signifiait) pour le compte de CBM, grand multinationale qui produit l'Acide, et qui, par extension, s'amuse à pourrir les quelques jeunes pas encore tués par le CRH. Le CRH, c'est un virus, qui tue 2/3 des jeunes qui atteignent seize ans. Alors, pour retarder les effets de la maladie, ils se shootent à l'Acide. Ca leur finit les neurones, et leur donne des yeux d'argent.

Monsieur K. est le Héros, évidemment, et les héros ont leur Compagnon. C'est Alexis, Alex, quoi. Quinze piges, cynique et sans-gêne, il est le Compagnon parfait. Maintenant qu'il a débarqué, j'imagine qu'on peut considérer que l'Histoire commence...



Monsieur K. est le Héros de Réminiscences 2012, un livre de Laurent Kloetzer, qui est pour moi un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, que j'aie jamais lu. Il y a eu l'avant et l'après-Kloetzer. Cet auteur la travaille aussi pour une multinationale, mais il lui cache sa vie d'écrivain. Il est également le papa de deux autres livres, tout aussi talentueux : La voie du cygne et Mémoire vagabonde.

Tout le monde n'accueuillerait peut-être pas ce livre de la même façon, mais pour moi il est fondamental. Une étape de plus de ma vie, quoi. Il est personnel, vécu, et il est de ma culture.

En attendant, voila le site de l'auteur : Hop, ici

Et la couverture du bouquin susdit.



No Future ?

Libellés :

L'ouverture...

1:14 PM / Publié par Monsieur K. / commentaires (0)

Hop-là ! Après quelques galères, voilà, c'est ouvert...

Bon, on va dire que j'suis flemmard (ce qui est pas forcément faux), mais je vais commencer par reposter ce que j'avais publié ailleurs. Donc, au programme, Réminiscences 2012, Sam & Max, etc.

A plus' !

Libellés :