Monsieur K. gazouille.

8:06 PM / Publié par Monsieur K. /

Allez, il en fallait bien un, parce que quand on blog bloggue blogue est sur la blogosphère, on se doit de réagir aux grands mouvements de mode. Alors parlons un peu de Twitter (oui, to twitter, gazouiller. Mine de rien, ça sonne mieux en anglais.). Et puis merde, pourquoi encore un service pour raconter sa vie quand on passe son temps à faire coucou sur les walls des amis sur Facebook avant de changer son message MSN, le tout en updatant son blog ?

La première réaction, c'est souvent de trouver ça plutôt inutile, en se disant que "c'est trop", et que c'est bien plus sensé de rester à utiliser ce qu'on a. Mais, pour être tout à fait honnête, la plupart d'entre nous disait ça des blogs et de Facebook y'a encore pas si longtemps que ça... Et puis finalement, on commence à voir des flux twitter sur les sites qu'on fréquente, on en entend parler sur les blogs... Et on se dit que mine de rien, c'est pratique et classe.
Comme le dit si bien Wikipedia, Twitter est un service de social networking et de micro-blogging. Le côté social, c'est d'utiliser les tweets (oui, on appelle ça des tweets) comme dire où on est, où on va. Comme le statut Facebook, ou encore les messages d'absence sur messengers divers. Le côté blog, par contre, c'est condenser un message sur sa petite vie en 140 caractères maximum. Perso, c'est là que je lui trouve tout son intérêt, surtout pour deux raisons. D'une part parce que ça permet de "purger" son blog des messages persos qui, la plupart du temps, n'ont pas un grand intérêt en dehors des quelques jours qui suivent l'annonce (grand maximum). Et on se retrouve forcés de trouver un peu plus de consistance aux billets qu'on écrit, ce qui n'est pas vraiment un mal. Donc, Twitter est un outil d'assainissement global de la blogosphère (c'est dingue de voir de quoi l'esprit humain arrive à se persuader pour se justifier).
L'autre avantage, à mon sens, c'est que c'est ce genre de petits trucs qui poussent les utilisateurs à écrire quelque chose, mettre en forme leur pensée parce que d'autres vont les lire. Que celui qui ne s'est jamais découragé devant la page blanche de rédaction de billet me jette le premier octet, sans parler de ceux qui n'ont même pas de blog. Twitter, à sa modeste mesure, permet un petit exercice de l'esprit du côté de la rédaction, et ça n'est franchement pas plus mal. Je reprendrais juste les mots de Monsieur L., dans la plus pure tradition du Golgoth de Damasio, franco de porc : "Le blogging, c'est comme la masturbation, faut le faire parfois juste par hygiène". Et puis, la plupart d'entre nous se sert du message perso IM pour ça, alors autant lui réserver une petite place à part et faire l'effort d'entretenir sa pensée, si courte et personelle soit-elle. Et pour ceux qui veulent que le message perso et les tweets ne fassent qu'un, Dieu (et une bonne dose des merveilles des communautés sur le Net) créa Twessenger. Je sais que ça fera plaisir à Monsieur L.
Au déla de l'utilisation via twitter.com ou via le telephone (parce que bon ça coute à force), on trouve un monstrueux paquet d'app. Par manque de recherche, j'ai surtout utilisé Twitteroo, tout simplement parce qu'il était conseillé sur twitter.com, mais je viens de switcher sous Snitter, et y'a pas photo, je trouve ça moultes fois plus pratiques (et joli).

Mais Twitter peut aussi avoir d'autres applications. Je suis tombé par hasard sur ma préférée, crée par un designer responsable de quelques-un des thèmes Blogger. Cette petite merveille s'apelle Foamee, et permet très simplement d'envoyer une "reconnaissance de dette" d'une valeur d'une bière ou d'un café à un ami via Twitter, en ajoutant la raison de la dette susnommée. La page d'accueil nous montre les derniers I.O.U. (I owe you) envoyés. Je trouve ça super sympa et assez mignon dans son genre, en fait. Et il y a un service pour valider les dettes payées. Faudra que je m'essaye à cette histoire.

Obsédé textuel - Eeek

"J'aurais pu être pressée sur le coeur d'une enfant
Ecoutant dans mes lignes la voix de son amant
Ou être le pliage d'un gamin de huit ans
Et voler dans les airs sous les rires des enfants
Ou être dans les pages d'un livre d'histoire
Qui dit que le chemin est encore tellement long"

Renan Luce - Je suis une feuille

Libellés : , ,

4 commentaires:

Comment by Chrys on 4:18 PM
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Comment by Monsieur L. on 4:23 PM

Roohh c'estplein de jolis lien ce post dis donc, ca va me faire de la lecture Oo

Et oui, merci pour Twessenger ! Et tout l'reste :)

Et t'étais pas obligé de faire *cette* citation de moi ... :D


One luv,
bros b4 hos

Comment by Chrys on 4:25 PM

hehem, vi... tu as déjà converti deux personnes, prêt à convertir la planète?? qui t'envoie?? avoue!!
Une forme d'intelligence extra-terrestre, des oiseaux intergalactiques??

Longue vie à Twitter...et merci pour ce post intelligent!;)

Comment by Benj on 6:25 PM

On va commencer pour tester, sachant que tu me dois au moins 2 bières et probablement un paquet de clope... t'en penses quoi ? :P

Enregistrer un commentaire