Monsieur K. fait le deuil du papayou.

5:26 PM / Publié par Monsieur K. /

Hier, j'ai attaqué Spin, de RC Wilson. Hier, je l'ai fini, aussi. Bon signe en général. Je ne vais pas m'étendre sur le synopsis, d'une part parce que ça vous gâcherait de la lecture, d'autre part parce tout le monde (et leurs mères) ont parlé de ce bouquin, qui a notamment reçu par le grand prix de l'Imaginaire 2008 et le prix Hugo 2006. Bon, déjà, balançons la quatrième de couv'.

Une nuit d'octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l'humanité s'aperçoit que la Terre est entourrée d'une barrière à l'extérieur de laquelle le temps s'écoule des millions de fois plus vite. La lune a disparu, le soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c'est qu'à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable soleil, l'humanité n'a plus que quelques décennies à vivre...
Qui a emprisonné la terre derrière le Bouclier d'Octobre ? Et s'il s'agit d'extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi ?
Ainsi soit-il. La seule chose que j'aurais à ajouter, c'est qu'on a pas affaire à une enquête d'enfants style Club des Cinqs, mais bien à une chronique de l'Amérique post-"événements d'Octobre" qui s'étale sur plus de trente ans (soit environs 4 x 10^9 ans en dehors du Spin). Cette vision bien centrée dans les U.S., qui passe par Washington, la Floride et le fin fond du Midwest, des locaux de la NASA aux églises de la Bible Belt. D'une certaine manière, j'ai retrouvé une partie de l'esprit du (sublime) Je suis une légende, de Matheson. On a du mal à s'empêcher de penser aux classiques de la grande époque SF, Bradbury et (dans une moindre, moindre mesure) Aasimov. Les extrapolations de Wilson sur la société, la géopolitique et les avancées technologiques tapent juste, surprennent, font réflechir. Ca pose du verbe sur un papier, fait remuer sec la boîte à vent . Donc, je conseille grave.

Ceci étant dit, mon affinité naturelle avec l'interweb et cette intuition supranaturelle qui caractérise les grands génies ont guidé mes clics vers le blog d'une vilaine Rhapsode, pas bohême du tout, mais un poil magyare sur les bords. J'en dis pas plus et j'attends des nouvelles mesures de la Rhapsodie Hongroise, en souhaitant le meilleur à la Pépiplop. En parlant des blogs récents, je veux pas faire chier, mais si Mr. X. pouvait se remuer le postérieur, on n'en serait que plus reconnaissants. Suivez mon r'gard >.> .

Bombardement vocal, verbal Việt Võ Đạo - Eeek

"Papayou, papayou, papayou, papayou lélé
J'ai le plus beau des papayou lélé
Qu'on ait vu depuis des années
Papayou, papayou, papayou, papayou lélé
Ma mère me disait faut pas le montrer
Ça f'rait des jaloux dans le quartier"

Carlos - Papayou

Libellés : ,

3 commentaires:

Comment by Monsieur L. on 10:27 PM

Merci.



/bow

Et +1 pour Mr. X >.>

Need avancer sur mes lectures actuelles, la liste s'allonge trop vite la >_<

Comment by Chrys on 1:10 AM

Heureusement nous avons K pour nous sortir des articles à vitesse grand V...:) et de qualité en plus...D'ailleurs au passage si t'en fais rien de Spin, y'a une exilée qui le voudrait bien :D Enfin pour le moment j'ai même pas le temps de lire le bulletin météo alors des bouquins... mais si tu pouvais me faire une liste de tes classiques SF ça serait chouette.

Arf entre le blog de la miss en Hongrie, de l'autre à Chypre, toi exilé dans les landes et bientôt notre camarade Benj dans le Sud de la Rosbeeferie...y'aurait bon de créer un blog commun "ont la bougeotte" ^^

Comment by benj on 11:19 AM

Bah ça me donne bien envie ce "Spin" jvais voir avec mon troll mimatar de frangin si je vais me l'acheter =)
Dans tout les cas, il sera lu courant de la semaine prochaine surement :D

Vive la SF, bradbury, asimov, dan simmons, matheson, k dick, fiou yen a trop :)

Ah ouais sinon, a part le titre et la signature, carlos est mort, et ce livre est bien. -_-

Enregistrer un commentaire